Madagascar


Depuis 2011, Pharmaciens sans frontières Suisse (PSF Suisse) soutient des centres de santé dans la région de Mahajanga, à Madagascar, et accompagne à la fois le personnel soignant dans le renforcement des compétences tout comme les patient.e.s dans l’accès à des soins de qualité. Depuis 2018, les orientations des projets portent leur fruit puisque le dispensaire d’Aina Vao est devenu un centre de référence dans la région. Néanmoins, l’appui de PSF Suisse pendant la crise planétaire du Covid-19 a été nécessaire et a révélé les nouveaux besoins pour l’évolution adéquate du projet.

 

Le projet pluriannuel 2018-20

Jusqu’à présent, le projet pluriannuel (2018-20) de PSF Suisse à Madagascar s’est divisé en 3 axes distincts de travail :

Le soutien aux centres de santé. Par ce biais, PSF Suisse s’assure que les patient.e.s reçoivent des soins de qualité et achemine des médicaments à travers le réseau local. Pour en savoir plus sur la politique de PSF Suisse à ce sujet, cliquez ici.

Le renforcement des compétence des professionnels et la formation des étudiants.

L’accompagnement du personnel local. À travers l’envoi d’un.e volontaire pharmacien.ne sur place, PSF Suisse s’assure de transférer des compétences au personnel local, parfois peu formé, afin de garantir la durabilité du projet.

Le cours à l’université d’Antananarivo. Chaque année, un Docteur en Pharmacie se rend deux semaines sur place pour donner des cours de pharmacie communautaire aux étudiants en pharmacie.

La qualité des médicaments. Afin de lutter contre les médicaments contrefaits, PSF Suisse collabore depuis 2012 avec Pharmelp, une association dont le but est le contrôle de la qualité pharmaceutique et le dépistage de contrefaçon de produits thérapeutiques.

L’actu’2019 – où en est le projet ?

En 2019, les activités prévues dans l’année ont été réalisées, et ce malgré certaines difficultés rencontrées en raison de problèmes indépendants de PSF Suisse, tels que le report de formations en raison de maladies nécessitant la mobilisation du personnel de santé concerné, ou encore la défaillance de l’appareil d’électrophorèse capillaire, qui a pour but de lutter contre les contrefaçons en contrôlant la qualité des médicaments. Depuis, toutes les formations ont finalement pu être dispensées et l’appareil en question est en cours de réparation avec l’aide de notre partenaire, l’association Pharmelp.

Dans les trois centres de santé soutenus par PSF Suisse, des médicaments de qualité et du matériel médical d’une valeur de près de CHF 12’000.- ont pu être achetés. Par ailleurs, les stocks de médicaments sont régulièrement mis à jour par des inventaires dans ces centres de santé. Le dispensaire d’Aina Vao se professionnalise et son personnel soignant intègre de mieux en mieux les impératifs liés à une utilisation rationnelle des médicaments. L’augmentation du pourcentage de prescriptions des médicaments essentiels génériques (MEG) est en ce sens un succès important. Des progrès notables sont également à relever de la part du personnel du dispensaire Mahasoa et du centre médical Fanantenana.

En parallèle à son travail de transfert de compétences et d’accompagnement, PSF Suisse compte également sur les échanges entre pairs pour lever les réticences des professionnels de santé. En ce sens, les formations inter-dispensaires sont primordiales dans ce processus d’apprentissage.

La formation continue et la mise en pratique des connaissances dispensées sur le lieu de travail restent des défis majeurs. A titre d’exemple, l’assimilation du logiciel de gestion des médicaments (Pharmasoft) est un exercice d’autant plus complexe que le professionnel formé ne l’utilise pas quotidiennement. Ces défis liés à l’optimisation de l’accompagnement du personnels de santé restent au cœur de l’intervention de PSF Suisse.

Le gestion du Covid-19 à Madagascar

La troisième année du projet a été fortement bouleversée par la pandémie du Covid-19. Il a donc été important de poursuivre le projet dans la limite du possible et surtout, en s’adaptant au contexte particulier.

PSF Suisse, financée par l’Ambassade de Suisse à Madagascar, a pu mettre en place de mesures afin de lutter contre la prolifération du Covid-19 dans la région de Mahajanga, dans laquelle s’inscrit une grande partie des activités de l’association.

PSF Suisse a notamment distribué les masques  « bec de canard » en tissus réutilisables à destination du personnel soignant, qu’elle a fait fabriquer par des couturières déployant leur activité dans la région de Mahajanga. Ceux-ci ont passé des tests de qualité comprenant la résistance au lavage, la capacité à laisser passer les gouttelettes et la possibilité de respiration.

Par ailleurs, la Pharmacienne volontaire sur place, la Dr. Claire Bertin, a fabriqué de la solution hydroalcoolique avec la formule partagée par l’OMS et a été la distribuer dans 5 centres de santé : les deux centres de santé d’Aina Vao et de Mahasoa, la clinique Fanantenana ainsi que les deux hôpitaux de Candide et Jean-Paul II.

Enfin, des agents communautaires ont été formés par PSF Suisse et reçoivent les patient.e.s à l’entrée des centres afin de leur rappeler les bons gestes, de distribuer des masques si un cas semble suspect, de rappeler l’importance de la distanciation physique et du lavage des mains et de faire le point sur les autres pathologies, telles que la dengue et le paludisme.

L’engagement de PSF Suisse permet d’aider des milliers de personnes dans la région de Mahajanga et de soutenir le personnel de santé local à exercer leur métier dans les meilleures conditions possibles.

Pour en savoir plus, découvrez le Communiqué de presse.

Un grand merci à nos partenaires: